Retour à la page précédente

Baccalauréat. Ces options qui comptent (Le Télégramme)

Les épreuves écrites du bac vont se dérouler du 17 au 24 juin pour plus de 30.000 candidats bretons, toutes filières confondues. Mais ils sont des centaines à avoir déjà planché pour leurs options facultatives : l'albanais pour Pamela, le russe pour Enzo, le marimba pour Octave, la natation pour Alexandre, etc.

Eh oui, les programmes scolaires ont beau être régulièrement re (re !) fondus par les ministres de l'Éducation nationale, l'épreuve du baccalauréat, elle, a bien lieu, chaque année, au mois de juin, quand les jours rallongent, avec parfois un soleil au zénith et toujours des joueurs de tennis français qui se font éliminés au premier tour du tournoi de Roland-Garros !... Des épreuves anticipées Les élèves de terminale, en plus des matières générales, ont donc la possibilité de présenter deux options dites « facultatives » au baccalauréat. L'option nº1 a un coefficient 2 (tout point au-dessus de 10 compte double), l'option nº2, un coefficient 1 (tout point au-dessus de 10 compte). Aussi, en janvier, au moment du choix de ces options, mieux vaut réfléchir à deux fois. Pour certains élèves, l'option peut, en effet, aider à décrocher le fameux sésame, quasi obligatoire aujourd'hui pour poursuivre des études supérieures, pour d'autres, elle va leur permettre d'obtenir une mention, vivement conseillée pour l'entrée dans certaines écoles !

La suite sur le site du télégramme