Retour à la page précédente

Conseil de vie lycéen. Y'a pas que les cours !

© Le Télégramme 23/11/2015 (Sylvie Vennéguès)

Depuis leur élection en octobre dernier avec une participation (42%) à faire palir plus d'un responsable politique, les 20 membres du conseil de vie lycéen d'Henri-Avril voient leurs agendas se remplir à vitesse grand V. Entre l'organisation du prochain « Midi des Talents », le 18 décembre, au lycée, leur participation au Téléthon à Dinan aux côtés des bénévoles de l'Adapei 22 (*) et leur participation au prochain festival Capsule, au Quai des Rêves, les membres du conseil de vie lycéen (CVL) du lycée Henri-Avril ont des journées bien occupées ces temps-ci d'autant qu'en plus de tous ces rendez-vous Julie, Audran, Doriane et les autres ont aussi leurs cours à potasser, les devoirs surveillés à assurer.

Un apprentissage de la citoyenneté

Pour beaucoup d'élèves, le lycée n'est qu'un lieu d'enseignement. Pour les membres du CVL, le lycée est également un lieu d'expression. « C'est d'ailleurs ainsi que l'a voulu le législateur en créant ces conseils en 1998 », se félicite Vincent Estève, proviseur du lycée Henri-Avril et président du CVL. « Par exemple, lors des conseils d'administration de l'établissement, le ou la vice-présidente du CVL siège toujours à mes côtés. Et, son intervention fait toujours l'objet du troisième point de l'ordre du jour. Le CVL est un réel apprentissage de la citoyenneté. Cette implication des lycéens est désormais prise en compte pour les dossiers du bac. » Une implication sur le terrain Mais on ne devient pas membre du CVL juste pour améliorer son dossier ! « Non, le CVL, c'est une véritable équipe qui s'investit, qui n'a pas peur de mouiller le maillot au propre comme au figuré », insistent bien Françis Lamouroux et Xavier Tréhorel, respectivement conseiller principal d'éducation et professeur, tous deux référents au CVL. « Non seulement, on demande aux lycéens d'être forces de propositions, d'avoir des idées mais en plus, on compte sur eux pour qu'ils les mettent en application. »

Cheville ouvrière du festival de Bobital

« Ainsi, depuis trois ans, les lycéens du CVL d'Henri-Avril interviennent au festival de Bobital. Ils s'occupent du tri sélectif, ils font de la prévention sur le site, ils informent sur les conduites à risques etc. Ils sont des bénévoles à part entière dont les organisateurs auraient bien du mal à se passer désormais », tient à faire remarquer Xavier Tréhorel. « Les bénévoles de l'Adapei ont aussi pris l'habitude, depuis six ans, de mener des actions avec eux. Ainsi, à Dinan, le mois prochain, Julie, Marine, Audran et les autres vont se mobiliser à leurs côtés à l'occasion du Téléthon. Et les organisateurs du prochain festival « Capsule » comptent sur eux pour la restauration, la prévention, le nettoyage... » La réputation du CVL n'est désormais plus à faire !

*Adapei 22 : Association départementale des amis et parents de personnes handicapées mentales.

À noter : Les membres élus au CVL sont Tanguy Nivet, Doriane Pilard, Lisa Macé, Okba Snoussi, Zoé Rouxel, Anaëlle Le Lostec, Marine Lefevre, Audran Rondel, Julie Tatu, Chloé Menier, Victor Le Coq, Amandine Le Roux, Alexandre Rebours, Clémence Badouard, Hugo Savé, Faustine Launay, Eve Gesbert, Nolan Rondel, Morgane Belliard et Maël Maupillier.
© Le Télégramme Plus d’information (0) imageletelegramme.fr/cotes-darm...