Retour à la page précédente

Lamballe. Les lycéens s’accrochent pour ne pas décrocher

Le lycée Henri-Avril de Lamballe soutient ses élèves de seconde pour éviter qu’ils ne quittent la scolarité. Un dispositif spécifique pour 25 d'entre eux.
« Il faut créer une culture différente dans la prise en charge des élèves », commence Vincent Estève, proviseur du lycée Henri-Avril de Lamballe. Il a lancé, il y a six ans, un dispositif d’aide au passage en 1re : 11 élèves y participaient. Aujourd’hui, ils sont 25.

« C’est un dispositif hors réglementation. On va déplacer la décision d’orientation de juin à novembre, après le conseil de classe du 1er trimestre, explique le proviseur. Et on contractualise les choses avec l’élève ».

Du travail en plus et un suivi régulier
Le principe est simple. Lorsqu'en juin, les professeurs ne sont pas d’accord avec le souhait d’orientation de l’élève en seconde, ils lui proposent de signer le contrat. L’élève pourra aller dans la classe de 1re souhaitée pour prouver qu’il en a les capacités.

Si au bout du premier trimestre, ses professeurs constatent que l’essai se passe bien, il pourra rester dans la classe. Dans le cas contraire, il redoublera ou passera dans une classe qui lui correspond.

Mais l’élève a des contreparties à assurer. « Le fait d’être sous contrat est un privilège, certains ne s’en rendent pas compte tout de suite », explique un professeur. Ses collègues présents à la réunion acquiescent.

Stage d’une semaine au début des vacances, devoirs à réaliser pendant l’été puis présentation de ses travaux à la rentrée sont demandés aux élèves. « C’est un contrat où il y a une vraie pression », indique le proviseur.

Une vraie seconde chance
Pour Constance, « cela a été vraiment bénéfique parce que je suis restée au 1er STMG ». De son côté, Gwendal a pu rester en 1re ES : « Mais quand la prof qui me suivait a arrêté après le conseil de classe, j’ai dégringolé. Du coup, on a repris les rendez-vous hebdomadaires. »

« C’est une seconde chance qu’on nous offre, donc même si on n’a pas envie, on doit le faire », conclut Arthur, en 1re S.

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-22400/lamballe-les-lyceens-saccrochent-pour-ne-pas-decrocher-4097156

Ci-dessous le complément d'article sur la présentation au préfet du dispositif de lutte contre l'échec scolaire au lycée : SKM_22716031714350.pdf Pdf de 318Ko