Les 3ème jouent avec les mots à l'aide de l'OULIPO

Voici quelques créations littéraires réalisées par les élèves de troisième dans le cadre du Printemps des poètes. Aidés des ouvrages présents au CDI, ils ont pu créer des textes poétiques grâce à des propositions de contraintes tirées de l'OULIPO (Ouvroir de Littérature Potentiel , auquel ont participé de célèbres auteurs comme Raymon Queneau, Georges Perec ou encore Italo Calvino)

Ci dessous, un chœur de lecteurs, réécriture de passages d'un roman d'Annelise Heurtier, Le carnet rouge, à l'aide d'autres romans :

Du crépuscule de l’aube au crépuscule du soir, assise dans le train, je regarde mes pensées qui défilent derrière la vitre, en incrustation sur les paysages enneigés, sans nuages. Je me le rappelle : une semaine s’est écoulée depuis que ma mère et moi, on s’est enfin rencontrées, après le crématorium. J’ai passé le dimanche à la maison invitée pour le repas par Wapiti. Je voulais qu’elle sente une présence. J’avais peur qu’elle reste trop seule à l’écart, avec les pleurs, les angoisses, les idées terribles, la folie, ses souvenirs et ses émotions, après tout ce qu’on s’était dit, après tout ce que lui avais balancé. Une douleur fantôme, oppressante. Après tout ce que j’avais remué. Je m’attendais à un discours moralisateur. Le premier contact visuel a été le plus difficile, comme si toutes les deux, se tortillant nerveusement les doigts, on avait peur de se regarder à nouveau, impuissantes à trouver les mots pour s’expliquer. Le raisonnement se tenait.C’était étrange, j’étais toujours sa fille, elle était toujours ma mère, mais de manière différente, plus… complète, plus intense que d’autres.