Retour à la page précédente

Trois questions à Gilles Cailleau (Le Télégramme)

Pourquoi vous êtes-vous posé au lycée Henri-Avril pour la création de votre spectacle ?Gilles et Bérénice ?
«D'abord, je suis déjà venu jouer à Lamballe. Ensuite, avec "Gilles et Bérénice", je revisite l'?uvre de Racine qui touche à l'adolescence. On y parle du premier amour, du premier désenchantement, de la tragédie de devenir raisonnable. Donc le lycée est un endroit idéal car je peux créer au milieu des ados, les croiser et les rencontrer. J'aimerais que le chapiteau devienne aussi leur lieu.»
lire la suite : imageletelegramme.com/local/cote...