Retour à la page précédente

Le goût de l’effort au bout de la rame :

Un suspense haletant lors des acad de rameur.

 Mercredi 6 Décembre, 11h45, départ du lycée pour la compétition académique d’ergo aviron indoor, chacun avec sa propre expérience de l’ergo-aviron. La compétition inter-classe de rameur de l'As du midi au lycée a permis à plusieurs élèves de découvrir ce sport, certains d’entre nous avaient déjà participé aux championnats de France l'année dernière : "J’avais déjà réalisé une compétition de rameur l’an dernier, mais la douleur on l’oublie malheureusement et on recommence." (Angèle), et d’autres avaient également fait l’expérience de l'exercice de ce sport en club, comme Jonathan. Mais nous étions tous animés par une seule envie : profiter de cet après-midi. Après un périlleux trajet aux côtés de Monsieur Klapka jusqu'au lycée Renan à St-Brieuc, tout le monde est arrivé sain et sauf !

Découverte du gymnase du lycée Renan, quelques échauffements et la compétition commence. La première épreuve consiste en un 1000 mètres réalisé à 4 rameurs, une épreuve assez longue qui demande donc beaucoup d'endurance. "Le rameur ça se joue au mental » (Angèle). La première course est 100% masculine. Dès le début de l'épreuve, l’équipe masculine de Lamballe se différencie par sa technique. Le départ se fait sur un rythme assez soutenu, puis on joue sur la fréquence afin de garder des forces pour les derniers 100 mètres. Ainsi, après seulement quelques mètres, elle reprend l'avantage face aux adversaires en difficultés. L’équipe forme comme un cercle autour d’eux, tout le monde encourage les rameurs et leur transmet de l'énergie, tandis que nos professeurs leur donnent des conseils techniques très précieux. Première victoire de l’après-midi.

C’est au tour des mixtes, le même schéma se répète : "On était en équipe mixte, et on s’est retrouvés contre une équipe masculine qui nous a devancés de 20 mètres durant toute la course. Quand arrivent les 100 derniers mètres, nos supporters nous crient que rien n’est joué, alors, la team Lamballaise déploie tous ses efforts et effectue une incroyable remontada qui nous permet de remporter la course." (Angèle). Les deux équipes filles vont également participer à une belle course, remportant la première et la troisième place de cette épreuve : « La première épreuve était je trouve assez longue, mais je me suis rapidement calée sur le rythme de mes voisines. La fin a été dure mais elles continuaient de ramer. Etre 4 sur cette épreuve, ça m'a aidée. » (Joséphine). En effet, le fait de ramer à 4 motive, dans la mesure où l’on souhaite faire le maximum pour notre équipe, et par conséquent ne pas décevoir nos coéquipiers que l’on voit, à nos côtés, donner le meilleur d’eux-mêmes. En revanche, la deuxième épreuve est un relais à 4 sur une distance de 1000 mètres. Une personne sur le rameur, le preneur de relais derrière la ligne, et les deux autres équipiers derrière le rameur. « J’appréhendais beaucoup le relais d'un rameur à un autre. Ça aurait été vraiment dommage de gâcher les efforts de toute l'équipe en tombant ou en mettant trop de temps à s’installer. » (Joséphine). Une course sans difficultés pour l'équipe masculine qui s’assure la première place avec un temps de 3'32. Quant à l’équipe mixte, elle effectue un très bon temps de 3'56.

Puis arrive le tour des équipes féminines, les relais s’enchaînent et l’équipe 1 de Lamballe est au coude à coude avec celle de Renan qui la devance tout de même d’une vingtaine de mètres : « lorsque ça été à mon tour de ramer, une des équipes nous menait. Il me restait 250 mètres pour pouvoir faire la différence. Avant de partir j'ai reçu des conseils, et pendant toute l'épreuve, j'ai eu des encouragements. Mais dans les derniers mètres je n’entendais plus que des bruits sourds autour de moi. » (Joséphine) Il ne restait plus que 100 mètres de course et quelques-uns d’écart. Chaque mètre repris sur l’équipe adverse, annoncé haut et fort par tous les coéquipiers en folie autour de Joséphine déterminée à se dépasser pour remporter cette course, représentait déjà une victoire. Deux dixièmes, c'est la différence qui nous aura permis de dépasser l’équipe féminine du lycée Renan !

Résultat final : qualification au championnat de France d'ergo-aviron indoor pour l'équipe masculine et l'équipe féminine 1 "avec quelques courbatures en récompenses" (Angèle). Une superbe première place pour l'équipe mixte et une troisième place pour la deuxième équipe féminine.

Des courses fortes en émotions, en partage, en performance. Un grand journaliste sportif a dit il y a quelques temps : « Les valeurs du sport, si elles existent, sont entre les mains de nos enfants ! Dépassement, respect de soi, de l'adversaire, des règles du jeu, solidarité, esprit d'équipe, goût de l'effort ». Toutes ces valeurs ont été incarnées par les lycées Henri Avril, Ernest Renan et de Félix Le Dantec durant cet après-midi. Nous sommes unanimes : c'est pour ces moments-là que l'on participe à l'As !

Awen Le Graet (terminale)