Retour à la page précédente

Mes aventures au CDI: Le retour ! (par Léna)

Et voilà. J'y suis. Encore. Mais comment Mr Le Flohic et Mme Rialland font-il pour me faire revenir? Cette année, me voici enrôlée une nouvelle fois au Centre de Documentation et d'Information du lycée. Mais comment on-t-il fait? Je les soupçonne fortement d'avoir usé d'une quelconque technique de sublimation à mon égard... Qui est le coupable? Mr Le Flohic ou Mme Rialland? Nous ne tenterons pas d'élucider ce mystère ici.

Premier jour (Vendredi 19 juin):

Toujours est-il que je suis de nouveau là, ouvrant grand mes esgourdes, prête à entendre, apprendre et retenir toute nouvelle technique relevant du maniement de la douchette laser ou de l'étiqueteuse Mais vous pensez bien que tout cela n'est pas à mettre entre les mains d'un jeune padawan. Il faut d'abord faire ses preuves. C'est ainsi que dès le premier jour du stage Maître Le Flohic (allias Maître Yoda) m'exhorta à reclasser les livres de contes et de poésies, tout en faisant un peu de dépoussiérage. Premier instrument de torture utilisé : le chiffon. Le maître me jugea ensuite apte à passer au niveau supérieur en m'astreignant la tâche du classement des Bandes-dessinées. Ceci m'occupa une bonne partie de la matinée. Puis l'après-midi, forte de mon entraînement matinal, il me tardait de reprendre les commandes de la douchette laser. Cette grâce me fut conférée. Me voici donc, après un ou deux combats de rappel, à sortir les livres trop anciens de la base de donné à l'aide du logiciel PMB.
En fin de journée, je rentrai chez moi fatiguée, mais fière d'avoir repris mon entraînement de documentaliste-jedi.

Deuxième jour (Mercredi 24 juin):
Aujourd'hui, nous sommes mercredi. Maître Le Flohic m'attend pour l'épreuve de ce matin. Une mission de la plus haute importance m'incombe : tamponner, couvrir, coter et équiper et les livres d'anti-vols. Un art dans lequel je peux enfin montrer l'étendue de ma force! Au programme: romans, documentaires, mangas. Ensuite, une fois le premier niveau franchi, le maître m'aide à me remémorer la manière dont on intègre les notices sur le logiciel PMB et comment rentrer l'exemplaire d'un livre dans la base de prêt.
Ma journée se finit à midi. Demain commenceront les choses sérieuses....

Troisième jour (Jeudi 25 juin) :

En arrivant au CDI ce matin-là, je pressentais déjà que la journée serait longue et douloureuse. Maître Le Flohic devant s'absenter pour une réunion de la plus haute importance avec les membres de la confrérie enseignante du lycée, il me confia au commandant Rialland. Celle-ci me préposa au butinage des revues, technique consistant à tamponner les journaux et magazines, à les équiper d'anti-vols et à pointer les numéros reçus dans le classeur adéquat. Ceci fait, il me fallut ranger les derniers livres et manuels empruntés par les élèves et les professeurs, s’étalant sur trois belles piles bien remplies. Ensuite vient l'heure du repas. Et ainsi le matin laissa place à l'après-midi. Ici débutait, un travail qui devait nous occuper, mes maîtres et moi, durant près de quatre jours: Le désherbage et rangement des revues aux archives. Il fallut pour chaque revue ôter les numéros de l'année la plus ancienne et intégrer les numéros de l'année finissant, tout en vérifiant qu'aucun numéro ne manquait. Si c'était le cas, il fallait alors les sortir de la base de données, tâche confiée au commandant Rialland. À la fin de la journée nous n'avions effectué qu'une toute petite part de ce travail.

Quatrième jour (Vendredi 26 juin):

Ce matin, mes mentors sont affairés derrière leurs écrans d'ordinateur. Ils me demandent donc de couvrir quelques livres pour patienter. Ce matin-là fut reposant, car ce fut la seule mission que l'on m'assigna. En revanche, l'après-midi nous reprîmes le rangement des revues. Maître Le Flohic ayant déserté le lycée, nous requîmes l'aide de la Padawan Pascale, du bureau des surveillants.
Cette journée s'acheva sur l'arrivée d'un week-end amplement mérité.

Cinquième jour (Lundi 29 juin):
En arrivant au CDI ce matin-là, je sentais bien que la journée allais être physique. Du matin jusqu'au soir nous nous attaquâmes au désherbage des revues, ainsi, j'appris que certaines, peut intéressantes pour les recherches et trop anciennes étaient envoyées à l'infirmerie et à la cafeteria, comme ''Trucks'' ou ''Top Santé''. D'autres se conservaient depuis la nuit des temps (ou presque) comme ''L'Histoire'' et ''Pour la science''. Certaines également étaient jetées chaque fin d'année : ''L'équipe'' et ''L'OBS''. La journée finie, le soulagement et la joie d'avoir quasiment fini était presque palpable.

Sixième jour (Mardi 30 juin ):
Dernier jour de ce rapport. Presque toute les revues étaient alors rangées, ne restait plus que les antiques ''Documents photographiques''. Il fallut également remettre les plannings de réservation du CDI à jour. Puis l'après-midi, Le Commandant et le Maître étant de sortie, je me retrouvais à bulletiner de nouvelles revues et à reclasser le rayon des annabacs. Avec en sus, quelques exemplaires de manuels à enregistrer sur PMB, ma journée fut bien remplie.
Et lorsque mes mentors revinrent à 16h, j'avais achevé ma mission. Ceux-ci me félicitèrent et je sentis au plus profond de moi-même que je venais de gravir un nouvel échelon dans ma carrière de documentaliste-Jedi.

Fin