Les acteurs

L’association Bodiwel / Adultes en situation de handicap mental / Lycéens

Point de départ

Point de départ

L’année 2011 a vu naître un projet ambitieux : celui de se faire rencontrer autour d’un projet commun des lycéens (du lycée henri Avril de LAMBALLE et Marie Balaven de St Brieuc) et des travailleurs adultes en situation de handicap mental (ESAT Pifaudais).

Ce projet mené le temps d’une année scolaire et dans le cadre du 50 ème anniversaire de l’ADAPEI 22 a ainsi débouché sur l’organisation d’un festival de musique le 6 septembre 2011 : le festival OUF en baie de St Brieuc.

Suivi du projet initié

Suivi du projet initié

Le projet initié pour le festival OUF entre adultes en situation de handicap et lycéens s’est poursuivi au cours de l’année 2012. Des actions communes ont ainsi été menés afin de poursuivre le travail initié en 2011 (Participation au projet « Développement durable et citoyenneté » organisé au lycée Henri Avril / Visite des ateliers Pifaudais de Quevert et présentation des techniques de recyclage utilisés / Participation commune et bénévole au festival HIP HOP de Dinan en juin 2012…)

La réussite des projets menés et l’envie commune des différents acteurs de travailler ensemble a ainsi débouché naturellement sur un partenariat par la signature d’une convention entre l’ADAEPI 22 et le lycée Henri Avril de LAMBALLE

Le Partenariat Bowidel

Le Partenariat Bowidel

La création du partenariat entre ‘’Bowidel’’ dont font parties les acteurs ADAPEI et lycéens, doit permettre aux différents acteurs :

  • D’intégrer par l’action les problématiques de développement durable et d’économie sociale et solidaire
  • d’intégrer un nouvel état d’esprit permettant de donner davantage de sens à l’action locale et à l’investissement des partenaires institutionnels
  • de questionner le monde éducatif et artistique aux problématiques sociétales d’aujourd’hui
  • d’intégrer de manière concrète et innovante des jeunes lycéens et adultes handicapés à l’organisation du festival BOBITAL

Comment intégrer les lycéens et les adultes handicapés ?

Il est important, afin de répondre au but défini par l’association d’intégrer mieux et de manière différente les acteurs bénévoles du festival de Bobital.
Donner davantage de sens à l’action d’un bénévole, c’est l’initier plus tôt à l’organisation du festival et ce par la mise en place d’actions concrètes et motivantes :

  • Mise en place d’outils de communication informatique pour informer tous les lycéens de la continuité du projet
  • Mise en place d’actions communes avec l’ADAPEI ( Telethon 2014 à Dinan )
  • Travail autour du maintien des acquis des adultes handicapés
  • Organisation de scènes ouvertes musicales au sein des établissement scolaires et des structures ADAPEI partenaires débouchant par la montée sur scène le jour du festival du groupe élu
  • Participation régulière des jeunes et adultes handicapés aux réunions d’organisation du festival par l’intégration au sein des commissions (voir descriptif joint)
  • Exposition médiatique plus importante des acteurs bénévoles (interviews / conférence de presse) par la mise en relief des projets menés en amont du festival
  • Présenter les projets menés au sein des CVL /CAVL et CA des établissements scolaires

Quels lycées et structures handicapés ?

La création du partenariat Bowidel/Festival OUF nous mène naturellement à envisager un développement de l’action envers les lycées de DINAN ainsi que vers un lycée de RENNES et de St BRIEUC. Cette proposition devra déboucher sur la signature d’une convention permettant de donner une visibilité plus grande aux acteurs institutionnelles (Département / Région / Rectorat ).

Les acteurs historiques (Lycée Henri AVRIL / ADAPEI22) , de par leur expérience et leur vécu doivent être pilotes et garants de l’esprit à communiquer aux nouveaux partenaires (rencontres entre lycéens différents afin d’évoquer les projets possibles et envisageables au cours de l’année / Présentation du projet au CAVL de la région Bretagne / Présentation du projet dans les CA des établissements)

De nouveaux établissements scolaires intégreront le projet de manière à apporter des idées nouvelles et à porter le projet sur de nouveaux territoires…

« Au début, la différence ça nous faisait peur mais au fil des rencontres, tout cela a disparu …trop envie de les revoir tous »

Justine, lycéenne et bénévole au festival OUF