Retour à la page précédente

« J'ai testé le woofing en Saône-et-Loire » (OF)

Le regard de Charles. Le lycéen d'Henri-Avril a testé un séjour nourri-logé en participant aux vendanges.

Aux dernières vacances, je suis parti en famille en Saône-et-Loire dans un vignoble. Pendant 4 jours j'ai aidé aux vendanges dans une famille en échange du gîte et du couvert. Ce type d'échange appelé « woofing » (« Willing worker on organic farms », c'est-à-dire travailleur bénévole dans des fermes biologiques, existe aujourd'hui dans plus de 50 pays) existe officiellement depuis les années 70 et attire de plus en plus.

Nous travaillions environ 5 heures par jours dans les vignes. Nous faisions tout avec la famille dans une bonne ambiance, nous mangions et dormions chez eux. J'ai appris plein de choses en posant des questions à nos hôtes ainsi qu'en testant les différentes taches de vigneron. Cela m'as permit de découvrir les plaisirs et les difficultés d'une profession, la modestie et la fierté devant le travail accompli. Et une façon de vivre plus authentique avec une réelle relation avec la nature. On rencontre aussi des gens de différents horizons, de tout âge qui comme nous partage.

Lire la suite sur le site de Ouest France