Retour à la page précédente

Une journée de rêve : troisième jour

Trois jours que nous avons quitté notre cher paradis breton. Notre blessé, Antonin, revint pendant la nuit avec un magnifique collier. Ce matin, au réveil, l’horizon était recouvert d’une épaisse couche de neige. Un paysage de crème fouettée d’après monseigneur Klapka.

Après notre en-cas, ce fut l’heure du désordre matinal, les moussaillons ne savaient plus où donner de la tête vu le « rangement » du matériel. Une fois que chacun eut à peu près trouvé ce qu’il lui appartenait malgré les courbatures, nous montâmes dans les navettes direction les pistes. Les victimes de la vigilance laxiste des encadrants furent condamner à l’inactivité au centre sous un ciel dégagé. La distribution des cartes VIP, véritable sésame indispensable pour entrer en piste, fut déplorable (l’EPS doit-il revoir sa copie?).

La suite sur le blog du séjour